Etant donné un texte en IEML, des algorithmes reconstituent le réseau grammatical et sémantique interne au texte, traduisent ce réseau en langues naturelles et calculent les relations sémantiques entre ce texte et les autres textes en IEML. Le métalangage génère un immense groupe de transformations symétriques entre réseaux sémantiques qui peut être mesuré et parcouru à volonté par des algorithmes.

Utilisé comme système de métadonnées, le métalangage IEML ouvre la voie à de nouvelles méthodes d’analyse de grandes masses de données. Dans les médias sociaux, il supporte des formes inédites de communication hypertextuelle translinguistique et permet à des réseaux de conversations d’observer et de perfectionner leur propre intelligence collective. Pour les chercheurs en sciences humaines, IEML structure une bibliothèque encyclopédique ouverte et universelle qui se réorganise automatiquement selon les intérêts de ses utilisateurs.

Cliquez ici pour obtenir La Grammaire d’IEML, avec table des matières, index et hyperliens internes.

Consacré à la Grammaire d’IEML (en français), cette annexe à La sphère sémantique possède un contenu essentiellement formel et technique. Elle démontre notamment la calculabilité d’IEML et de sa sémantique, calculabilité qui fonde le projet de l’intelligence algorithmique. Une version anglaise sera publiée bientôt.

Il n’y a pas encore d’outils pratiques, c’est une recherche fondamentale dont les retombées techniques n’apparaîtront que dans quelques années… Patience…

Voir le blog de Pierre Levy