Malgré leur imperfection, les modèles climatiques apportent des certitudes. En voici quelques-unes :

– l’augmentation des températures ;

– l’augmentation et la répartition inégale du volume des précipitations ;

– l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des tempêtes, en particulier des cyclones tropicaux ;

– l’augmentation de la fréquence des canicules et des inondations ;

– l’accélération de la machine atmosphérique et du cycle de l’eau ;

– la dilatation des océans avec une avancée dans les continents (jusqu’à 30 km au Bangladesh) ;

– la disparition ou le blanchiment des coraux ;

– la contamination des nappes phréatiques par l’eau de mer ;

– le ralentissement du Gulf Stream.

SOURCE, voir l'article sur le site reseau-canope.fr